Le money formateur qui rêvait d’un monde meilleur



Interview de Hakim BOUDEFOUA, Money Formateur | Ile de France, France


Tout d’abord, parlons de vous. Comment allez-vous et comment vont vos affaires en ces temps de crise sanitaire ?

Hakim BOUDEFOUA : Je suis à la fois salarié et entrepreneur. D’un côté je suis en télétravail, et de l’autre, je travaille le weekend et pendant mes RTT et vacances sur mon projet entrepreneurial.


Actuellement j’accompagne des clients sur l’amélioration de la gestion de leur argent. Il y a des salariés et des entrepreneurs, qui souhaitent améliorer la gestion de leurs finances personnelles. J’adore observer leur évolution, leur réussite est la mienne :)


Parlez-nous de vous, de votre parcours et de votre carrière. Comment êtes-vous arrivé dans l'entrepreneuriat ? Quel a été le déclic ? Depuis combien de temps ?


Hakim BOUDEFOUA : Je suis salarié depuis maintenant 11 ans. D’abord chargé d’études j’ai évolué vers le poste de chef de projet depuis plus de 6 ans. J’ai toujours été curieux, amoureux de méthodologie il fut un temps, d’intelligence collective aussi, j’adore apprendre de nouvelles choses.


J’ai été progressivement attiré vers la formation en donnant des cours de soutien scolaire, et de FLE (français pour les personnes dont la langue maternelle n’est pas le Français). Je faisais cela le week-end. Je me suis vite rendu compte que j’avais un rôle de coach : je motivais les troupes, j’aimais aider, trouver des solutions pour amener les apprenants à dépasser leurs difficultés.


Le déclic fut une formation en location de courte durée. Je me suis jeté dans le grand bain, j’ai créé ma SASU. La formation m’avait vendu du rêve, et les difficultés rencontrées m’ont fait énormément grandir.


Je suis alors tombé amoureux de l’entrepreneuriat, car on doit être un véritable couteau suisse, on est au contact de personnes tellement différentes !

Je me rappelle que les 6 premiers mois ont été tellement intenses, que j’avais l’impression d’avoir appris plus humainement parlant en 6 mois d’entrepreneuriat qu’en 6 ans de salariat.

Pensez-vous qu’il existe une sorte de formule secrète pour devenir un.e entrepreneur.e prospère ? Quels conseils donneriez-vous aujourd'hui à quelqu'un qui souhaite réussir en tant qu'entrepreneur ou investisseur ?


Hakim BOUDEFOUA:

Formule secrète, je ne sais pas, mais ce qui est certain, c’est qu’il y a des postures qui favorisent la réussite d’un entrepreneur.
L’ensemble de ces postures vont constituer votre « mindset », votre état d’esprit.

Parmi les postures les plus importantes, il y a celle d’accepter de se tromper, de tomber, de se planter, de foirer ! Car oui,

un.e bon.ne entrepreneur.e doit savoir accepter l’erreur, se remettre en question et améliorer, sans cesse.

Il faut même intégrer l’erreur comme partie intégrante du processus de succès !


Tout comme le bébé qui essaye de marcher, il faut tomber, persévérer, se relever. Il faut développer ce courage de s’exposer au regard des autres qui n’y voient qu’un échec. Or l’école nous apprend à être salarié, à être parfait, sans faute. Apprenez à échouer, habituez-vous à l’échec, recommencer. A coup sûr, vous finirez par réussir !


Parlez-nous de votre activité. Présentez votre entreprise, votre projet. Que faites-vous ? Qui sont vos clients ? Qu’est-ce que vous leur proposez ? Depuis combien de temps vous existez ?


Hakim BOUDEFOUA :

J’ai lancé ma SASU en 2019, après environ deux ans en micro-entreprise.
Après avoir exploité un appartement en location de courte durée pendant 1 an, j’ai décidé de revenir à ce que je préférais le plus : la transmission et l’accompagnement.

J’ai donc décidé de lancer des formations en éducation financière. La première concerne les bases de la gestion de ses finances personnelles (établir un budget, apprendre à dépenser mieux et moins, apprendre à épargner régulièrement et sécuriser sa situation).


Je la teste actuellement et je travaille en parallèle sur une formation sur les bases de l’investissement offrant un panorama des solutions existantes.

Quelle est votre plus-value par rapport à la concurrence ? Pourquoi vous et pas les autres ? Qu'est-ce qui vous démarque de tout ce qui est déjà proposé sur le marché ?


Hakim BOUDEFOUA : Question difficile :)

Ma plus-value réside peut-être dans ma volonté d’un monde meilleur, où l’argent serait au service de l’humanité.

J’adore le travail bien fait jusqu’à parfois devenir pointilleux et trop exigeant, mais sur le long terme cela paye car j’ai toujours cette envie de m’améliorer et d’améliorer ce que je fais.


Je me mets toujours à la place de l’apprenant pour savoir quoi transmettre, et au bon moment, bien doser la connaissance à distiller. J’ai vraiment envie qu’il réussisse et que l’enseignement transmis et l’accompagnement tout au long des difficultés aboutissent à une réelle transformation.


Mon obsession de vouloir aider l’autre, sans lui vendre du rêve, mais en me mettant à son service pour qu’il réussisse. Voilà, je pense, ce qui fait la différence avec d’autres formateurs.


Pour finir, quelle est votre définition du succès en 3 mots ?


Hakim BOUDEFOUA : Cohérence (entre ce que l’on fait et nos valeurs), humain (malgré les difficultés, ne pas oublier qu’on travaille avec des humains, au service de l’humain) et gratitude (pour la situation présente et la chance de pouvoir cheminer toujours plus vers ce que l’on aime).


Un mot de la fin ?


Hakim BOUDEFOUA :

Malgré la difficulté de l’entrepreneuriat, je trouve ce mode de travail extraordinaire car il se rapproche d’un mode plus naturel, où la personne doit réaliser son plein potentiel en dépassant ses freins et en relevant les défis.


Liens utiles :


Retrouvez Hakim sur LinkedIn.