Quand voyager donne l'opportunité de réaliser ses rêves d’entrepreneur


Interview d'Audrey DIJOUX, Blogueuse voyage | Thann, France


Tout d’abord, parlons de vous. Comment allez-vous et comment vont vos affaires en ces temps de crise sanitaire ?


Audrey DIJOUX : Je suis blogueuse de voyages depuis 2016. J'ai démarré mon activité lors d'un tour du Monde avec mon compagnon.


Le blog a pris de l'ampleur avec les années et nous avons fini par le monétiser et faire des partenariats pour le rentabiliser. Suite à la crise sanitaire, nous avons dû stopper notre vie de nomades et le blog par la même occasion. Ce fut l'occasion de faire une migration web et de mettre à jour nos aventures.


En parallèle, j'ai développé ma micro-entreprise dans le domaine du marketing et du marketing digital. Pour l'instant les clients se font rares, mais je travaille doucement sur quelques projets tout en faisant un maximum pour monétiser davantage notre blog de voyage avant notre prochain départ prévu ce printemps 2021.


Parlez-nous de vous, de votre parcours et de votre carrière. Comment êtes-vous arrivée dans l'entrepreneuriat ? Quel a été le déclic ? Depuis combien de temps ?


Audrey DIJOUX : Je suis diplômée supérieur dans le marketing avec une spécialisation textile. J'ai toujours voulu créé mon entreprise. Mais à l'époque, j'avais surtout envie de développer mes compétences dans le domaine salarial. En 2016, j'étais chef de secteur en grande distribution pour une marque internationale de lingerie. Je m'occupais depuis trois ans de 9 départements situés dans le Nord-Est de la France.


Mon patron m'a convoquée pour me féliciter pour mes résultats et pour me donner davantage de secteurs. Ce changement m'a littéralement anéantie. J'étais certes flattée par cette confiance et cette "promotion", cependant, je n'avais plus de temps à accorder à mon couple et à mes proches. Je découchais du lundi au jeudi soir et toutes les semaines se ressemblaient. Comme les départements qui m'avaient été ajoutés nécessitaient beaucoup de travail de prospection et de gestion, je n'ai quasiment pas eu de primes sur cette dernière année. C'est là qu'on a pris la décision de faire une pause dans nos vies professionnelles pour voyager ensemble et se retrouver.


Lorsque j'avais accepté ce job, j'avais demandé à mon compagnon de me dire honnêtement lorsqu'il ne pourrait plus supporter mes absences. Le moment était donc venu de nous retrouver.


On a décidé de préparer pendant un an ce qui devait être notre tour du monde d'un an. On a sponsorisé notre voyage, créé un blog, et un compte Instagram. Le projet était en route ! Seulement voilà, ce qui devait être une parenthèse dans nos vies est devenu nos vies ! Puisqu'après neuf mois en Asie, on a décidé de prolonger le voyage en Australie pendant deux ans.


Notre blog de voyage a pris de l'ampleur et on a commencé à le monétiser, à faire des partenariats et à proposer nos services de communication sur notre route. On a donc créé nos premières micro entreprises en Australie. Ainsi on a réalisé une vidéo promotionnelle à Coober Pedy pour une mine d'opales. On a également vendu des photos dont une pour l'office de tourisme de Geraldton qui a été imprimée sur les bus de la ville de Perth. C'est suite à la Covid qu'on a dû rentrer en France.


Nous n'imaginions plus reprendre nos vies d'avant. Il était donc temps de créer notre petit monde ici. J'ai donc créé Shar-e Consulting pour aider les entreprises touristiques à passer la crise sanitaire en cours tout en leurs apportant des analyses, des solutions et un accompagnement marketing.


On prévoit de reprendre notre vie de nomades au printemps. On a acheté un camping-car et l'objectif sera d'aller à la rencontre de nos clients tout en découvrant notre belle France et en partageant avec nos lecteurs les bons plans pour voyager dans le pays. Car notre mot d'ordre avant tout, est de voyager malin et de faire de sa vie un rêve éveillé.





Pensez-vous qu’il existe une sorte de formule secrète pour devenir un.e entrepreneur.e prospère ? Quels conseils donneriez-vous aujourd'hui à quelqu'un qui souhaite réussir en tant qu'entrepreneur ou investisseur ?


Audrey DIJOUX :

Je pense que pour être un bon entrepreneur, il faut déjà accepter les imprévus et savoir sortir de sa zone de confort.
Dans l'entrepreneuriat on ne peut pas être bon partout et on n'a pas le temps de faire tous les métiers qui incombent lorsqu'on est seul. Il faut savoir prendre des décisions rapidement et déléguer si on ne se sent pas capable de faire les choses correctement. Il n'y a pas de mauvais investissements.

Je pense également et avant toute chose, qu'il faut sans cesse se remettre en question et écouter son marché. Même si on aime faire quelque chose, il ne faut pas hésiter à changer son processus si ça ne marche plus.



Il y a une phrase qui m'a beaucoup aidée :

"Si tu n'as pas de réponses lorsque tu demandes, cela ne veut pas dire non".

Il ne faut pas hésiter à relancer, à aller vers les gens, à contacter d'autres professionnels, à se rendre visible. Si vous êtes en attente d'une validation d'un devis ou d'un retour client, n'attendez pas. Allez vers lui et ne vous dites pas que c'est "mort". Il ne vous a pas encore dit "non". Donc ça pourrait bien être un "oui".


Mon dernier conseil serait de démarrer doucement et d'observer. Les choses viennent naturellement quand on aime ce qu'on fait et le positif attire toujours le positif.

"Rien de sert de courir, il faut partir à point", disait la Fontaine.

Parlez-nous de votre activité. Présentez votre projet. Que faites-vous ? Qui sont vos clients ? Qu’est-ce que vous leur proposez ? Depuis combien de temps vous existez ?


Audrey DIJOUX :

lesmanalas.com est un blog de voyage qui existe depuis 2016.

Je poste un article minimum par semaine en fonction des demandes de mes lecteurs.


Mon objectif est de partager nos voyages, notre vie de nomades, mais aussi des conseils et des bons plans pour voyager malin. Ainsi, nous proposons des bons de réduction pour des marques de voyage avec de l'affiliation, des articles de tests de produits, etc. En fait, tout ce qui pourrait aider les voyageurs à préparer leur départ.


Nos lecteurs sont pour la plupart des voyageurs ou voyageurs en devenir. Depuis le début, nous les soutenons également dans leurs projets d'aventures en privé et gratuitement. On prévoit de se développer avec un site de vente de produits de voyage en ligne, un jeu de société, un livre et quelques autres produits pour réellement faire de Les Manalas un communauté et une référence dans le voyage.



Quelle est votre plus-value par rapport à la concurrence ? Pourquoi vous et pas les autres ? Qu'est-ce qui vous démarque de tout ce qui est déjà proposé sur le marché ?


Audrey DIJOUX :

On est différent des autres voyageurs puisqu'on vit en voyage. On ne part pas simplement quelques mois par an à l'étranger. On est adepte du slow travel et des rencontres.
On privilégie le chemin parcouru plutôt que la destination et on préfère dormir chez l'habitant et faire du volontariat plutôt que de dormir dans un hôtel 5*.

On est également très rigoureux dans le partage de nos aventures et on a rarement plus d'un mois de retard de publications sur notre blog. On aime partager avec notre communauté en direct sur les réseaux sociaux et on n'a jamais délégué le community management. On préfère avoir un compte Instagram avec peu d'abonnés mais avec qui on échange sincèrement tous les jours et en direct.


C'est important pour nous d'avoir une communauté soudée et confiante sur qui on est. Il faut aussi noter qu'il y a très peu de voyageurs qui cumulent des voyages différents à la suite. La plupart créent des blogs pour un tour du monde dont ils font tout pour être les meilleurs sur le web, puis ils reviennent en France sans plus jamais repartir et frustrent leurs lecteurs.


Je pense que notre communauté apprécie qu'on soit toujours nous-mêmes après 4 ans. On a beaucoup de personnes qui sont parties grâce à nous (et je le dis sans vantardise). Ils nous ont contactés pendant leurs périodes de préparations et on en a même rencontrés certains d'entre eux.



Je pense que ce qui nous différencie également des autres blogueurs de voyage, c'est notre réelle envie de partager nos expériences sans prétention et sans photoshopage à outrance.

On vit une vie simple et minimaliste et on souhaite donc continuer à proposer des supports simples et sans fioritures.


Pour finir, quelle est votre définition du succès en 3 mots ?


Audrey DIJOUX : Patience. Culot. Optimisme.


Un mot de la fin ?


Audrey DIJOUX : Le monde appartient aux aventuriers et aux opportunistes et je vous partage nos mantras qui guident nos vies de nomades depuis 2016 :


Soyez forts et restez positifs,
Rêvez, mais n'oubliez pas de réaliser vos rêves,
Croyez en vous, mais faites tout pour savoir pourquoi,
Soyez heureux en vivant intensément le présent.
On ne sait pas de quoi l'avenir est fait, mais vous êtes les seuls à savoir réellement ce que vous voulez en faire.


Liens utiles :


Retrouvez toutes les aventures d'Audrey et Steve, et leurs bons plans pour voyager malin sur leur site et les réseaux sociaux :


Site web : lesmanalas.com

Facebook : @lesmanalasTDM

Instagram : @lesmanalas


Découvrez également la micro-entreprise en marketing d'Audrey : shar-e.fr




77 vues0 commentaire